Enfants & Famille

Numéro 2

13 septembre 2017
deuxieme enfant maman deteste blog

I’m back! Après 2 mois d’absence je suis de retour par ici…avec un nain en plus et plus fatiguée que jamais!

Si tu me suis sur les réseaux sociaux (quoi? ce n’est pas le cas? Mais file vite corriger cette erreur! ➡️ Instagram ➡️ Facebook ), tu le sais, nous avons accueilli un deuxième petit mec au sein de notre famille le 2 août dernier. Comme son grand frère, Numéro 2 s’est fait désirer et est arrivé une semaine après terme. Et tout comme son grand frère également, Numéro 2 n’avait pas très envie de prendre le chemin qui était tout tracé pour lui (ou alors il a eu un problème de GPS…) et on a finalement dû aller le chercher avec une césarienne en urgence. Je ne m’étalerai pas sur cet épisode aujourd’hui, mais promis je te raconterai mes accouchements une autre fois sur ce blog.

Tu comprendras et me pardonneras donc mon absence ces deux derniers mois. J’étais plutôt occupée et j’avais besoin de récupérer. Et surtout c’était important pour moi de passer ce temps avec notre famille.
Et pour ne rien te cacher, ces dernières semaines ont été plutôt sport, hein. On essaye de prendre le rythme, mais ce n’est pas évident.

Oui, alors il y a celles qui te disent que quand tu as un deuxième enfant tu ne vois pas la différence. De toutes façons, un bébé ça dort toute la journée. Gna gna gna…  Ouai, ben je te garantis que le notre ne dort pas toute la journée, et que du coup je manque cruellement de sommeil! Et puis même quand bébé décide de te laisser un peu de répit, il faut quand même s’occuper de l’aîné. Donc en gros, on passe nos journées à courir derrière le grand et nos nuits à servir le repas du petit. Joie!

Bon, je me plains, je me plains, mais je t’ai dit que Numéro 2 était magnifique? (objectivité parentale à son maximum tu remarqueras…)
Sa petite bouille à croquer, ses petits doigts et petits orteils parfaits, sa crête de rockeur…car oui on a fait un petit gars chevelu. Je ne sais pas trop ce qu’il s’est passé, mais il est arrivé déjà coiffé. Il était prêt le gars, depuis le temps qu’on l’attendait, il a fini de se préparer avant de sortir! 😂
A six semaines, il est maintenant bien éveillé, nous suit du regard, et nous fait des risettes. Il réagit beaucoup à la voix de son grand frère, et commence à essayer de nous faire des gazouillis. C’est hyper mignon! Comme tous les parents, je crois qu’on avait oublié à quel point c’est si petit…deuxieme enfant maman deteste blog

Mais je crois qu’on s’en sort beaucoup mieux que la première fois. On est évidemment moins stressés, on n’a pas peur de le manipuler, on n’a pas peur de sortir de la maison… bref les choses sont plus faciles. Numéro 2 suit le mouvement, et ne bronche pas trop.
En revanche, avec ce deuxième enfant, nous avons découvert les régurgitations et les coliques. On essaye donc de le soulager comme on peut, et on doit souvent le porter, ce qui rend les choses un peu difficiles lorsqu’on doit s’occuper de l’aîné. Mais je crois qu’on commence à gérer.

La troisième semaine a été la plus difficile pour moi. C’est la semaine où L’Homme a dû retourner travailler après avoir passé deux semaines avec nous. Je me suis donc retrouvée seule avec mes deux petits. Même si Numéro 1 va à la crèche tous les matins, ce n’était pas évident de tout gérer. C’est également le moment que Numéro 1 a choisi pour arrêter de faire la sieste..alors qu’il en aurait cruellement besoin. Donc entre les maux de ventre et pleurs de Numéro 2, les humeurs et fatigues de Numéro 1, et le manque de sommeil et migraines qui vont avec me concernant….disons que c’est une semaine où j’ai beaucoup crié, un peu pleuré, et beaucoup culpabilisé!
Et puis finalement Numéro 1 a passé le weekend chez ses cousins (Merci à ma soeur ❤️), ce qui m’a permis de me reposer en même temps que bébé entre deux tétées. L’Homme travaillait ce week-end là, mais j’ai quand même pu récupérer.
Depuis, ça va mieux. On a sorti la tête de l’eau, et on essaye de prendre le rythme. On essaye de trouver du temps pour chacun.deuxieme enfant maman deteste blog

Je sais que j’ai de la chance d’avoir un bébé en bonne santé, de ne pas être seule, et d’avoir du soutien de notre famille. J’ai également de la chance que mon grand continue d’aller à la crèche. Mais je voulais quand même parler ici du fait que ce n’est pas facile. Oui, certains parents gèrent très bien l’arrivée du deuxième. Mais aussi, parfois, c’est plus difficile que prévu. Ce tout petit bébé, ces 50 cm, apportent à la fois énormément de bonheur, mais également un énorme chamboulement. Ce n’est pas facile pour les papas, qui n’ont pas d’autres choix que de retourner travailler, et qui eux aussi culpabilisent de nous laisser seules à devoir gérer ce nouvel arrivant. Et pas facile pour les mamans qui, alors qu’elles essayent de se remettre psychologiquement et physiquement de ce récent accouchement (qui, je le rappelle, ne se passe pas toujours bien pour toutes les femmes), doivent essayer d’assurer le quotidien.

Alors courage à tous les parents qui passent par là. Oui, nous avons voulu un deuxième enfant, c’était notre choix, et on ne le regrette absolument pas! Mais il faut aussi savoir que ce n’est pas toujours tout rose. Alors, les papas et les mamans, soyez soudés! Vous allez certainement vous crier dessus, vous allez peut-être crier sur vos enfants (la bienveillance tout ça tout ça…), vous allez dire des choses que vous regretterez, vous allez certainement pleurer, mais vous allez surtout aimer. Oui aimer d’un amour inconditionnel ce bébé parfait à vos yeux, aimer encore plus fort si c’est possible votre aîné qui est incroyable dans son nouveau rôle de grand frère/soeur, et redoubler d’amour pour votre conjoint qui, comme vous, fait ce qu’il peut.

Love et sommeil sur toi ❤️
Emilie

You Might Also Like

2 Comments

  • Reply Tina 13 septembre 2017 at 16 h 23 min

    C’est vrai que le deuxième chamboule le rythme qu’on a pris à 3… tout parraissait rodé et voilà qu’il faut prendre de nouvelles habitudes. Chez nous la deuxième était effectivement un bébé qui dort beaucoup, la transition s’est donc faite en douceur. C’est une autre histoire maintenant avec la fameuse période du terrible two qui a frappé la fille de plein fouet 😅. Au moins cette fois je me raccroche au fait que ce n’est qu’une phase qui finit par passer. Mais avec le grand qui demande beaucoup d’attention, on est vite fatigué de gérer les crises sur tous les fronts. En allemand on dit: eins ist keins, je confirme 😝. Allez courage! Il a l’air trop chou ton petit prince ☺

  • Reply Picou 14 septembre 2017 at 14 h 09 min

    Un bien joli résumé…ces sur que ces premières semaines sont un complet bouleversement, pour tout l’équilibre familial, et qu’on doit en plus gérer avec la fatigue et le petit premier à cajoler…Et puis tu as bien raison de parler aussi de ces papas auxquels on laisse à peine le temps de découvrir leur enfant…Mais tout ça va en s’arrangeant, petit à petit on installe les pierres de bases plus solides et ça se passe souvent de mieux en mieux. Bon courage pour cette transition!

  • Laisser un commentaire

    %d blogueurs aiment cette page :